REMEDIATION COGNITIVE

REMEDIATION COGNITIVE


ou ENTRAINEMENT DE L'EFFICIENCE INTELLECTUELLE   Vous rencontrez ou votre enfant rencontre une difficulté qui a été identifiée en terme d’efficacité mentale, et qui constitue un obstacle réel à une réussite pour laquelle vous êtes motivé ou votre enfant est motivé : réussite à une sélection professionnelle, réussite scolaire … Je propose des séances d’exercices concrets, en individuel ou en petits groupes, afin d’entraîner vos mécanismes cérébraux. Il peut s’agir de la concentration, de la mémoire de travail, des processus logiques …   Pour les enfants ou adolescents, le travail de remédiation cognitive intervient toujours après une évaluation précise du fonctionnement cognitif (tests d’efficience intellectuelle et éventuellement tests neuropsychologiques). Cette évaluation permet d’identifier les fonctions cognitives déficientes et d’évaluer le potentiel d’apprentissage, en ce qui concerne l’attention, la représentation mentale des tâches à réaliser, les stratégies de travail, la mémorisation, les connaissances logico-mathématiques, spatio-temporelles, etc… Au cours des séances, le sujet sera confronté à des tâches qui, d’une part, vont mobiliser certaines compétences acquises et, d’autre part, susciter l’emploi et l’usage répété des fonctions cognitives déficientes, en utilisant un matériel attrayant et en faisant participer le sujet à la définition des objectifs de travail. Le but de cette prise en charge est d’aider la personne à prendre conscience de ses capacités et surtout de lui permettre de faire l’expérience de la réussite en lui proposant des tâches de difficultés croissantes. Au fur et à mesure, il expérimente la persévérance et le plaisir d’apprendre. Ainsi, les performances obtenues permettent de replacer le sujet dans un contexte dynamique où il n’est plus question d’ « incapacités » mais de « potentialités ». Les enfants et adolescents qui ont des années d’échec derrière eux ont très souvent une image négative d’eux-mêmes et des attitudes de refus, d’opposition ou de fuite devant les apprentissages. Une meilleure estime de soi et des conduites plus positives face aux apprentissages constituent habituellement les effets thérapeutiques de ce type de prise en charge. Et parallèlement, l'enfant ou l'adolescent met en place des mécanismes de raisonnement qui sont transférables aux tâches quotidiennes et  scolaires : concentration, raisonnements déductifs et inductifs, analogies, fluidité verbale ...   Un autre indication est celle d'un objectif de réussite à une sélection professionnelle. Il arrive en effet que des tests "psychotechniques" soient utilisés, et que ceci constitue un véritable obstacle. Dans ce cas, notre travail s'apparente à une préparation de concours (entrée dans les écoles de travail social - ERTS - ou dans les instituts de soins infirmiers - IFSI -, concours de la police nationale ou municipale, de l'E.N.A., etc.), et la ligne de base  pourra être simplement le niveau d'exigence d'une sélection professionnelle.   Le déroulement est le suivant :   1 - Cette difficulté a été identifiée : soit par le fait que vous avez échouée à une sélection professionnelle (tests psychométriques utilisés pour l’accessibilité à certaines professions), soit par un bilan psychologique où furent utilisés des tests psychométriques, qui ont mis en évidence un secteur déficitaire. 2 - Nous avons un entretien d’une heure – avec les parents s’il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent – pour évoquer les facteurs environnementaux qui peuvent être en partie responsables de cette difficulté : alimentation, loisirs, rythme de vie, etc., et pour préciser les objectifs. Dans le cas d’une sélection professionnelle, il est souhaitable d’apporter alors le maximum d’informations possibles relatives aux épreuves utilisées ou susceptibles de l’être. 3 - Sous réserve que les objectifs soient clairement déterminés (étape 2), nous mettons en place des séances de 45 minutes au cours desquelles nous travaillons exclusivement sur des items qui relèvent de cet objectif, par ordre de difficulté croissante. Ces séances peuvent être semi-collectives si les objectifs sont identiques à plusieurs personnes : ceci permet une émulation, qui est non seulement agréable, mais surtout efficace.    Je mets à votre service     Ma formation -         les études m’ayant menée au Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (Master 2 – professionnel) en Psychologie, c'est-à-dire au titre de Psychologue (titre protégé par la loi), avec une spécialité en Psychométrie et en Psychologie expérimentale ; -         mon Diplôme d’Etudes Approfondies (Master 2 – Recherche) « Développement des Ressources Humaines » qui m’a conduite à approfondir les dimensions qui influent sur la réussite dans un contexte social complexe ; -         ma formation à l’Association Française de Thérapies Comportementales et Cognitives (qui m’a délivré le diplôme de Psychothérapeute) ; -         la formation permanente que j’effectue : auprès de l’Institut National des Etudes du Travail et de la Formation Professionnelle, des Editions du Centre de Psychologie Appliquée, de la Fédération Française des Psychologues et de la Psychologie, et par mes lectures.   Mon expérience professionnelle. Outre celle de l’accompagnement vers la réussite à des sélections (sélection professionnelles, entrée dans des écoles de travail social ou des écoles de commerce), il s'agit de 11 années d’exercice comme psychologue en institution scolaire ; de 10 années d’interventions régulières dans le cadre de sélections professionnelles avec utilisation de tests psychotechniques (entreprises privées, fonction publique d’Etat, fonction publique territoriale) ; je suis aussi chargée de cours à l'université Paris 13, où je prépare spécifiquement des étudiants au concours de gardien de la paix.   Mes outils -         Techniques pédagogiques acquises dans mes activités professionnelles -          Outils psychométriques validés, utilisés tout au long de ces activités et dont je manie un grand nombre. Quelques précisions : Mon objectif est d’apprendre à réagir face à un type d’épreuve précis, en dehors d’un cadre pathologique qui ne relève plus de cette approche. Mon travail se distingue alors de celui des orthophonistes, ainsi que de celui des ergothérapeutes, dans la mesure où je ne me préoccupe pas de l’éventuelle présence d’une dysharmonie cognitive d’origine neurologique, anatomique ou sensorielle : laquelle rendrait mon travail inefficace, et doit être écartée par le bilan initial. Ce travail concerne des dimensions intellectives. Pour ce qui relève de la personnalité, qui est parfois appréhendée dans le cadre de sélections professionnelles et peut être prise en compte pour refuser une candidature, une démarche de développement personnel ou de psychothérapie est indiquée.